L’APPEL DES ÉCOLOGISTES

Il y a quelques semaines les 150 membres de la convention citoyenne pour le climat ont fait 149 propositions réalistes pour enfin réduire de manière significative les gaz à effet de serre émis par la France. Propositions qui rejoignent les demandes répétées de milliers de citoyennes et citoyens qui ont marché dans toute la région pour faire entendre l’urgence climatique et sociale.

Des actions qui montrent qu’aujourd’hui la société est bien plus encline à s’engager pour la protection du climat, la justice sociale et la biodiversité, que ne le sont le gouvernement et une majorité d’élus.

Depuis 2015 la politique de la Région Auvergne Rhône-Alpes, dirigée par M. Wauquiez, aggrave les effets du changement climatique et les inégalités. Elle privilégie des projets d’un temps révolu tels les transports routiers ou les canons à neige. M. Wauquiez distribue sans compter à certains sans aucune exigence sociale ou écologique, tandis qu’il réduit les subventions aux associations environnementales et sociales. L’abandon de certains projets de parcs naturels régionaux, l’absence d’objectifs écologiques clairs, la casse de la formation tout au long de la vie, la course effrénée à la compétitivité économique entrainent notre région dans la régression sociale et font craindre pour son environnement et le futur de ses habitant·e·s.

Cette politique anti-climat et anti-sociale est aujourd’hui une réalité : 2019 a été la seconde année la plus chaude depuis le début de l’ère industrielle et 2020 bat déjà tous les records de température et de sécheresse. À la crise climatique s’est ajoutée la crise sanitaire qui met en évidence les inégalités environnementales, sociales et territoriales.

Pourtant, les régions, cheffes de file sur les questions climat-air-énergie, biodiversité et formation, sont en première ligne pour dessiner le chemin du monde d’après, plus résilient et solidaire. Ceux qui pensent que tout peut continuer comme avant vivent dans le déni, ceux qui veulent changer la trajectoire de notre société sont de loin les plus réalistes. Sortons de ce développement insoutenable et construisons une Région résiliente et solidaire !

Une région “au service d’une mobilité décarbonée” où chacun·e peut se déplacer facilement, en particulier grâce à la réouverture des lignes TER du quotidien.

Une région autonome pour son alimentation, qui soutient ses producteurs locaux, privilégie une agriculture respectueuse de l’environnement et des animaux.

Une région où l’économie a du sens, qui réoriente les activités économiques grâce à la transition écologique, relocalise l’emploi, valorise les savoir-faire, remet en avant la formation tout au long de la vie, pour ne laisser personne au bord du chemin.

Une région verte qui préserve la richesse de son environnement, protège la biodiversité, accompagne les territoires de montagne et s’engage dans la sobriété, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour ne plus dépendre du nucléaire.

Une région de l’égalité des territoires qui repense l’aménagement en stoppant l’artificialisation des sols, qui favorise la coopération et qui investit dans l’éducation et la jeunesse.

Lors des élections de ces 2 prochaines années, chaque citoyen·ne sera face à un choix historique : donner la majorité politique à celles et ceux qui souhaitent amplifier les transitions écologiques sociales, démocratique ou laisser au pouvoir les tenants d’une politique anti-climat et inégalitaire. Le changement a commencé : les élections européennes et les récentes élections municipales ont porté aux responsabilités, dans toute la région et bien au-delà, les listes construites autour d’un projet écologiste et solidaire.

Lors des élections de ces 2 prochaines années, chaque citoyen·ne sera face à un choix historique : donner la majorité politique à celles et ceux qui souhaitent amplifier les transitions écologiques sociales, démocratique ou laisser au pouvoir les tenants d’une politique anti-climat et inégalitaire. Le changement a commencé : les élections européennes et les récentes élections municipales ont porté aux responsabilités, dans toute la région et bien au-delà, les listes construites autour d’un projet écologiste et solidaire.

Il est de notre responsabilité de constituer cette nouvelle majorité écologiste depuis les territoires jusqu’à la tête de l’État, pour réorienter les politiques publiques, repenser notre relation à la nature et changer nos modes de vie. Nous appelons à un projet régional partagé avec les citoyennes et citoyens, les actrices et acteurs des transitions, de l’écologie au quotidien, de la défense des solidarités, des droits de l’homme, de l’environnement et de la biodiversité.

Un projet pour une région du bien vivre, qui protège et prépare l’avenir, donne toutes ses chances à la jeunesse, accompagne ses aînés. Autour de ces valeurs et de cet appel, rassemblons-nous pour mettre l’écologie et la solidarité au cœur de nos politiques !

Dans une démarche inédite à cette échelle, les Écologistes ont fait le choix de la démocratie participative dans la construction de leur campagne pour Auvergne Rhône Alpes.

L’ensemble des personnes signataires de l'appel domiciliées en Région Auvergne-Rhône-Alpes  constituent ainsi le “corps électoral” de la dynamique écologiste : au fil des conventions de l’Appel, elles sont informées, et décident collectivement des stratégies de campagne, des candidates et candidats, du projet des écologistes pour la région.

Chaque personne signataire ne peut disposer que d'une seule adresse email pour voter.

Les personnes domiciliées en dehors de la région AURA sont les bienvenues pour apporter leur signature en soutien mais ne seront pas prises en compte dans le constitution du corps électoral. 

Signer l’appel, c’est s’engager dans une démarche collective de co-construction de cette campagne, où chacun-e a sa place et sa voix qui compte. Signer l’appel, c’est prendre part au corps électoral qui décidera du projet que nous portons, de son incarnation et de la stratégie à prendre pour mettre l’écologie au pouvoir à la région. Voilà les prochaines dates importantes à retenir :

20 Février - 3e Convention des signataires en ligne : Vote sur la stratégie électorale

Autres dates à venir !

Une initiative unique, pour faire face au plus grand défi de notre temps. L’urgence climatique ne peut que nous pousser à l’action, et les Écologistes portent dans ce contexte une responsabilité immense - celle d’apporter des solutions à la multiplicités des crises à nos concitoyen-nes, mais aussi de s’unir pour dépasser le simple cadre des partis et porter l’écologie politique plus loin. C’est le sens de la démarche unique engagée par six partis à l’été 2020, qui ont décidé de s’unir pour faire face, ensemble, aux défis de notre temps.

En Auvergne Rhône Alpes, ce rassemblement s’opère autour d’Europe-Ecologie les Verts, Génération.s, CAP21, Génération Ecologie, l’Alliance Ecologiste Indépendante, et le Mouvement des Progressistes.

EELV Génération écologie Cap 21 Alliance Génération mouvement MDP

Le rassemblement des écologistes va même plus loin que le seul cadre des 6 partis qui y sont rassemblés : c’est bien la démarche engagée par l’appel pour une région résiliente et solidaire, opérant un rassemblement des écologistes mais aussi de l’ensemble des citoyen-nes qui s’engagent, partout sur les territoires de la région, pour faire gagner l’écologie.

Communiqué de presse du pôle écologiste

Le Pôle Écologiste se réunit dans le cadre du Comité de Pilotage de la campagne des Écologistes, et a pour mandat, outre de lancer la dynamique de campagne et de désignation de candidat-es pour les listes écologistes parmi leurs différentes formations, de mener les discussions politiques avec les autres forces de gauche et écologistes.

Le Comité de Pilotage est constitué comme suit :

  • Pour EELV : Maurice Morel, Monique Cosson (co-secrétaires régionaux Rhône-Alpes); Vincent Doré, Alexandra Cusey (co-secrétaires régionaux Savoies); Anne Babian-Lhermet, Arnaud Petelet (co-secrétaires régionaux Auvergne), Ali Karakiprik, délégué aux élections
  • Pour Génération.s : Régis Juanico (député de la Loire), Grégoire Verrière (coordinateur national jeunes génération.s)
  • Pour CAP21 : Yves Quéromain
  • Pour le MdP : Ludovic Herbepin
  • Pour Génération Ecologie : Alexandre Fernier
  • Pour l’Alliance Ecologiste Indépendante : Abdelaziz Serrag

Pour contacter le comité de pilotage régional, merci d’adresser un email à [email protected]

La Commission Électorale Régionale (CER) a pour mandat de réceptionner les candidatures et de les ordonnancer (d'en faire des listes TDL-éligibles-non-éligibles) pour en faire un ou plusieurs scénarii qui seront proposés au vote des signataires de l'Appel pour une région résiliente et solidaire.

Dans ses décisions, elle doit prendre en compte les équilibres partisans du Pôle Écologiste à l'initiative de l'appel, ainsi que d'autres critères : parité, représentation de la société civile (candidat-es non-encarté-es), diversité, représentation du territoire, capacité d'incarnation/de leadership...

Elle est constituée en trois tiers : cinq représentant-es d'Europe Ecologie les Verts; cinq représentant-es des autres partis membres du Pôle Écologiste (Génération.s; Génération Ecologie, AEI, CAP21, MDP), et enfin cinq signataires de l'appel tiré-es au sort.

Son calendrier de travail se présente comme suit : - Pour la mi-janvier : premier ordonnancement qui doit être présenté aux signataires concernant les tête de liste départementales (13 têtes de liste)- pour la mi-mars : deuxième ordonnancement de l’ensemble des éligibles.

Pour contacter la Commission Electorale, merci d’adresser votre mail à l’adresse : [email protected]

Afin de coordonner et piloter la campagne sur l’ensemble de la région, et au service de l’écologie, la campagne est portée par une équipe salariée déterminée et compétente ! N’hésitez pas à les contacter pour toute question.

SIGNER L’APPEL