En Auvergne-Rhône-Alpes, les actrices et acteurs de la montagne s'engagent pour transformer les stations de sports d'hiver en stations de montagne.

Le débat actuel sur l’ouverture des remontées mécaniques lié à la pandémie, reviendra en boucle dans l’actualité de la région dans les années à venir. L’ouverture des stations de sports d’hiver en décembre est malheureusement inéluctablement conditionnée au dérèglement climatique. Il faut saisir l’occasion de réfléchir avec l’ensemble du secteur professionnel et économique de la montagne à la transition à mettre en œuvre pour réduire autant que possible les dégâts humains et environnementaux, et redonner des perspectives à long terme sur les flancs de nos montagnes.

La montagne est une sentinelle du climat. On y voit plus tôt qu'ailleurs les effets des changements climatiques; elle nous impose de réagir. Quand les glaciers disparaissent, quand les crues détruisent des villages, des vallées, quand les stations de basse altitude dépourvues de neige déroulent de tristes serpents boueux en guise de pistes de ski, quand des pans de montagne s'effondrent de plus en plus fréquemment, la montagne nous rappelle que les humains ne gagnent pas contre la nature.

Lire la suite et signer la tribune